Catégories
Immobilier

Acquisition immobilière : à quels détails faire attention lors d’une visite immobilière ?

L’achat d’un bien est un investissement qui pèsera lourd dans votre patrimoine et la visite est l’une des étapes incontournables pour finaliser le processus. Qu’il s’agisse ou non de votre première acquisition immobilière, il y a des détails auxquels vous devez absolument faire attention avant de passer à la signature de l’acte d’achat. Quels sont-ils concrètement ?

Vérifier l’état du logement

L’état du logement représente l’une des premières vérifications que la visite immobilière permet d’effectuer. Il faut dire que cette vérification est multiforme et à chaque niveau, vous devez vous assurer que tous les voyants sont au vert.

L’état des locaux

L’état des locaux fait référence au bâtiment. Selon qu’il s’agisse d’un bien neuf ou ancien, l’état du bâtiment peut fortement varier. Une vérification est d’autant plus importante qu’elle vous permet d’évaluer l’ampleur des éventuels travaux de rénovation à effectuer. C’est à cette étape que vous pourriez savoir si votre investissement risque de devenir un véritable gouffre financier et s’il vaut véritablement la peine.

De même, avoir une idée de l’état des locaux est un atout majeur dans la négociation de la valeur du bien. En règle générale, plus il va y avoir de travaux à réaliser, plus le bien sera abordable. Vous pourrez ainsi faire une bonne affaire, à condition d’effectuer une évaluation juste de l’ampleur des travaux.

Par conséquent, ne raillez pas immédiatement de votre liste un bien dont les locaux sont en état de dégradation avancée. Vous pourriez faire une bonne affaire.

L’état des équipements

Dans le cas où le propriétaire vend les équipements avec le bien, il faudra également procéder à la vérification de leur état. Vous devez donc absolument vérifier s’ils fonctionnent effectivement et qu’ils font l’objet d’un entretien régulier de la part du propriétaire. Cette information pourrait aussi vous aider lors de la négociation du prix du bien.

Vérifier l’état de la copropriété

Cette vérification s’impose à partir du moment où vous ambitionnez d’acquérir votre futur bien dans une copropriété. Vous pourriez très vite regretter votre investissement si éventuellement le lot de votre choix est soumis à des procédures encore en cours, à des charges très élevées ou que son ravalement fait l’objet d’une discussion.

Normalement, le vendeur est dans l’obligation de vous fournir l’ensemble des documents portant sur tous ces différents détails. En l’absence de ces documents, vous pouvez valablement vous rétracter.

Prévoir des frais supplémentaires

Les cas d’acquisition immobilière dans lesquels il n’y a pratiquement pas de frais supplémentaires sont très rares. Voilà pourquoi vous devriez absolument vous préparer à cette éventualité.  

En plus du prix du bien, vous aurez par exemple à vous acquitter de la taxe foncière. C’est la ville dans laquelle se situe le bien immobilier que dépend généralement le montant de la taxe à payer.

Les dépenses liées au logement lui-même constituent également des frais supplémentaires. Si elles ne sont pas systématiques, elles peuvent être le fait de l’état de certains équipements comme le chauffage. Une panne ou une consommation énergétique trop élevée sont autant de facteurs susceptibles de faire exploser votre budget initial.

Surtout, n’hésitez pas à demander les résultats des diagnostics immobiliers du bâtiment. Ils pourraient vous révéler des anomalies non visibles à l’œil nu susceptibles de provoquer des surcoûts.

Vérifier le prix de vente

L’issue d’une visite immobilière, c’est la négociation du prix de vente. Tous les acheteurs souhaitent faire une bonne affaire à l’occasion d’une acquisition immobilière. Le prix de vente dépend essentiellement des prix des autres biens du marché.

Pour réussir votre négociation, intéressez-vous au prix des biens similaires se trouvant dans la même zone géographique. De même, intéressez-vous aux dernières ventes. Il se peut que le prix qu’affiche actuellement le bien que vous convoitez soit plus élevé que celui du marché, notamment si la mise en vente date d’un an au moins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *